17 Décembre 2021

Appel à candidature micro/mini-lanceurs au Centre Spatial Guyanais

ep_entree-csg-panorama.jpg
Entrée du centre spatial guyanais Crédits : © CNES/ESA/Arianespace/Optique Vidéo CSG, 2002

Le contexte

Le CNES lance un premier appel à candidature afin de faire connaitre largement son intention d’accueillir des micro/mini-lanceurs au Centre Spatial Guyanais. L’objectif est de recueillir de manière exhaustive l’intérêt des opérateurs européens et de présélectionner un premier groupe d’opérateurs de micro/mini-lanceurs qui compléteront la famille de lanceur de l’ESA et l’offre de lancement proposée par Arianespace au Centre Spatial Guyanais.

Le Centre Spatial Guyanais est la base de lancement européenne actuellement utilisée pour les lancements d'Ariane, Vega et Soyouz. C'est un emplacement exceptionnel permettant une vitesse de lancement accrue grâce à la proximité de l'équateur et des possibilités étendues d'azimut de lancement (-10,5° à + 93,5°).

Le site Diamant a été sélectionné pour accueillir les micro/mini-lanceurs de demain.  Il présente l’avantage d’être éloigné de Kourou et de Sinnamary, les villes les plus proches. Ses installations seront composées de moyens communs (route d'accès, alimentation en énergie etc.) pouvant être utilisés pour plusieurs lanceurs, ainsi que de moyens spécifiques à chaque lanceur (table de lancement, bâtiment d'assemblage etc.).

Les objectifs visés

Cet appel a pour objectif de présélectionner les opérateurs autorisés à rentrer en discussion en vue de la signature d’un accord préliminaire. 

Répondant à une demande de plusieurs opérateurs de micro/mini-lanceurs européens, le CNES souhaite ouvrir le Centre Spatial Guyanais à de nouveaux acteurs établis dans un des Etats membres de l’Union Européenne ou de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et ainsi leur permettre de bénéficier de la localisation exceptionnelle et de l’expérience de cette base de lancement européenne.

Cette ouverture permettra à l’Europe d’accroître son offre de services de lancement depuis son territoire tout en intensifiant l’utilisation des moyens existants.

Les critères

Dans le cadre de cet appel à candidature, le CNES présélectionnera les candidats avec lesquels poursuivre la discussion du projet. 

Les critères guidant la pré-sélection seront les suivants :

  • Compatibilité avec les principes généraux tels que organisation, législation et réglementation applicables, faisabilité technique et complémentarité avec les lanceurs déjà opérés depuis le CSG .
  • Maturité du projet (technique, programmatique incluant les financements, viabilité économique, 1ère date de lancement prévue, motivations à opérer à partir du CSG, contrats de services, etc.).
  • Impact social et économique (par exemple, les coûts encourus et la charge de travail dans les États membres de l'UE/ESA et localement en Guyane française).
  • Impact environnemental (par exemple, émissions nocives, utilisation de produits chimiques toxiques, débris spatiaux).

Le CNES engagera ensuite avec les candidats présélectionnés des discussions visant à mettre en place un accord préliminaire, dans lequel seront formalisés les principes généraux d’organisation et de financement du projet (ex : rôles, responsabilités, investissements, planning, durée minimale d’exploitation).

Cette signature formalisera la sélection des candidats pour la réalisation du projet. Ces derniers et le CNES mettront ensuite en place les contrats dédiés de développement des infrastructures et d’exploitation.

Vous voulez candidater ?

Planning

Information sur le dossier de candidature

ep_aap-spatial.jpg

Appel à projets Spatial : Développement de mini et micro-lanceurs

Cet appel à projet vise à soutenir les projets visant la réalisation d’activités démonstratives, permettant la montée en maturité du système de lancement ou de ses composants, et d’éprouver les modèles économiques et les conditions d’industrialisation et solutions de mise en orbite. Une attention particulière sera accordée aux projets portés par les acteurs émergents (startups et PME-ETI innovantes) de la filière du New Space.

>> EN SAVOIR PLUS

Publié dans :